Menu

20 ans ça se fête ! Journée d'activités à Viols-le-Fort du 26 mai

A l'occasion de ses 20 ans, le CARI a organisé une journée conviviale sur le territoire de Viols-le-Fort, siège de l'association depuis sa création en 1998. Au programme : balade dans la garrigue, atelier d'initiation à l'agroécologie, repas festif et concert gratuit. Un grand merci à tous pour votre présence !

Ce 26 mai, l'équipe du CARI a partagé une journée "anniversaire" avec ses membres, sympathisants de l'association et amis.

Le matin, une randonnée a été menée par un guide professionnel, Martial Acquarone, maître charbonnier et passionné du patrimoine de ce territoire. C'est environ une vingtaine de personnes qui se sont réunies pour cette balade de dix kilomètres dans la garrigue avoisinante au village, par le chemin des drailles.

L'après-midi, les habitants de Viols-le-Fort ont également été invités à participer à des ateliers d'initiation aux pratiques et techniques agroécologiques. En collaboration avec les parents d'élèves de l'école élémentaire, le CARI avec deux de ses experts, Alain Catherine et Robert Morez (tous deux agroécologistes chevronnés pratiquant depuis 40 ans), ont mis en place 4 ateliers :

  • Constitution d’une butte de culture « des fondations aux plantations »,
  • Découverte des principes du compostage,
  • Initiation au lombricompostage de jardin ou de balcon,
  • Participation des enfants au « Petit Jardin des Écoliers » : semis et plants dans des bouteilles plastiques recyclées.

La journée s'est terminée par un repas convivial et un concert gratuit avec le groupe Mundivago.

Le CARI : fidèle à ses missions, respectueux de ses partenaires, adaptatif sur ses moyens.

"L’année 2017 n’a pas échappé aux violences répétées sous diverses formes, sous toutes les latitudes, y compris en France dans une actualité entremêlée d’informations sur les frasques des célébrités du moment, des résultats sportifs, des faits divers qui banalisent les anomalies, pendant que d’inquiétants bruits de bottes se font aussi entendre ici ou là. Selon les scientifiques, la constante dégradation des ressources naturelles et du climat ont atteint des seuils de non-retour. Faut-il seulement s’y résoudre ou tenter d’en infléchir le cours ? Si modeste soit-il, c’est une des questions qui se situe au cœur des engagements du CARI."

Mot du président, Patrice Burger.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.