Menu

20 ans d'actions dédiées à la lutte contre la désertification

Panel de haut niveau pour les 20 ans de l'association CARI
Le CARI a 20 ans ! Pour fêter ça, l'association a disséminé tout au long de l'année différents événements en direction du grand public et de ses partenaires internationaux. Le dernier en date : une rencontre débat de haut niveau intitulée : " 20 ans du CARI au service de la lutte contre la désertification et la dégradation des terres. Quelle place de la société civile et quel rôle des autorités locales au Sud ?".
Retour sur cette journée du 16 octobre...

A l’occasion de ses 20 ans, le CARI a organisé une rencontre le 16 octobre 2018 dans les locaux de l’Agence française de développement (AFD) autour de la lutte contre la désertification.

Animée par Anne Cécile Bras, journaliste de RFI, cette rencontre a débuté avec un panel d’experts de la lutte contre la désertification : Monique Barbut (Secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification - CNULCD), Xavier Sticker (Ambassadeur français interministériel pour l’environnement), Sylvestre Tiemtoré (Coordonnateur du SPONG), Nabil Ben Khatra (Coordinateur de programme à l’Observatoire du Sahara et du Sahel - OSS) et Patrice Burger (Président du CARI). 

Cette première partie, ouverte par Valérie Huguenin (Responsable adjointe à la Division des partenariats avec les Organisations de la société civile de l’AFD), a permis de faire un rappel historique sur l’implication du CARI et de ses partenaires dans la lutte contre la désertification. Patrice Burger a ainsi rappelé que l’implication du CARI en zones arides est ancrée fortement dans ses origines, avec entre autres dès 1998, le développement des pratiques agroécologiques dans le Nord Mali et dans les oasis tunisiennes. Le Président de l'ONG a ensuite expliqué son action au sein de la CNULCD, en lien avec les réseaux de la société civile dont le CARI a été à l’origine et à la coordination, afin d’organiser les sociétés civiles du Sud et de les renforcer dans le but d’améliorer leurs actions sur le terrain ainsi que leurs actions de plaidoyer auprès des décideurs, locaux, nationaux et internationaux.

Par la suite, le Panel a abordé les enjeux de la lutte contre la désertification, démontrant à tour de rôle l’importance des terres, pas uniquement en lien avec les questions de la lutte contre la désertification, mais également face au changement climatique et à la préservation de la biodiversité. Il a été notamment démontré que ne rien faire en matière de restauration des terres dégradées a un coût plus important que d’agir sur cette question. De plus, restaurer les terres permet également de lutter contre le changement climatique en séquestrant le carbone dans les sols.

Par rapport à ces enjeux, le Panel a abordé les différentes initiatives et actions mises en place ces dernières années comme l’Initiative Grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel, l’initiative 3S (Sustainability, stability and security), l’initiative 4/1000, l’Alliance verte pour le Sahel, ou encore le fonds LDN (Land degradation neutrality), autant d’initiative lancées afin de répondre aux enjeux croissants des zones arides et démontrant ainsi un intérêt fort sur la question des terres comme vecteur à la fois de développement et de sécurité.

La seconde partie de la rencontre s’est construite sur un exemple concret d’action en direction des collectivités locales du Sud. Pour le CARI, il est important de remettre la notion de territoire au coeur des projets de gestion durable des terres. Lorsqu'il est question de gestion durable des terres, on parle de territoire et par conséquent, de gestion de ce territoire. Ce point a notamment pu être développé par Sylvain Berton, Directeur des opérations à Agrisud International et administrateur du CARI. Les collectivités territoriales sont les acteurs principaux des territoires, avec une autorité confirmée pour la plupart des pays mais des moyens humains et financiers qui ne sont pas à la hauteur des enjeux.

Pour accompagner ses collectivités locales dans ce mandat qui est le leur, et pour les aider à inclure la question de la gestion durable des terres, le CARI avec ses partenaires du ReSaD, du RADDO, de Drynet, et avec l’appui du CIEDEL, a élaboré un module de form’action au montage de projet de gestion durable des terres au profit des collectivités locales du Sud. Cette action a été réalisée dans le cadre du projet Fleuve, porté par le Mécanisme mondial de la CNULCD et financé par l’Union européenne sur 5 pays sahéliens (Sénégal, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad). Lors de cette rencontre, Adeline Derkimba, Co-directrice du CARI, a présenté la form’action et le processus d’élaboration des contenus et outils pédagogiques. Fama Touré, de l’Agence régionale de développement de Louga (Sénégal), a ensuite présenté la mise en œuvre de cette form’action qui s’est tenu à Sakal, au Sénégal, ainsi que le micro projet que la commune a pu monter à la suite de cette form’action. Un film a également été diffusé synthétisant les réactions des participants tout au long du processus de form'action, ainsi que des formateurs. Il met en lumière leur intérêt pour cet outil qui, de leur propre témoignage, permet de définir un projet basé sur LEURS idées. Des perspectives de déploiement de l’outil ont été discutées pour clôturer cette session, qui s’est ensuite prolongée autour d’un temps de partage convivial en début de soirée.

UN PLATEAU RADIO DÉDIÉ !

RFI s'est installé pour une matinée dans les locaux de l'AFD dans le cadre des 20 ans du CARI.

Écouter / Télécharger l'émission C'est pas du vent - RFI

Une collection à télécharger !

Paroles de nos partenaires

Accéder aux autres témoignages sur notre chaîne Youtube :

  • Monique Barbut, Secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification
  • Sylvestre Tiemtore, Coordination du Secrétariat Permanent des ONG (SPONG) et chargé de liaison du ReSaD au Burkina Faso
  • Alain Leplaideur, Président d’honneur au CARI et ancien directeur de département de l’IRD
  • Boubacar Cissé, Responsable de l'unité de coordination régionale Afrique de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification
  • Luc Gnacadja, Ancien Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lute contre la désertification et ancien Ministre de l'environnement au Bénin
  • Moussa Halilou, Coordinateur du Comité national de Coordination des ONG sur la Désertification (CNCOD) et du point focal ReSaD au Niger
  • Robert Morez, expert en agroécologie.
informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.