EN
 
Menu

COP14 de la CNULD : Rapport de la participation du CARI et des réseau ReSaD, RADDO et GTD

Une délégation de 21 représentants des réseaux, coordonnée par le CARI, s’est rendue à la COP14 de la Convention des Nations-Unies sur la Désertification, du 2 au 13 septembre 2019 à New Delhi, en Inde

Le rapport de la participation de cette délégation de la société civile à la 14ème Conférence des Parties de la CNULD, est maintenant disponible.

Le CARI a participé à la COP 14 de la CNULD accompagné d’une importante délégation de membres des réseaux qu’il coordonne (GTD, ReSaD et RADDO), composée de 21 représentants d’associations de 9 pays. Cette délégation a été présidée par M. Patrice Burger (président du CARI), et coordonnée sur le plan opérationnel par Mme Manon Albagnac (coordinatrice du ReSaD) et Mme Mathilde Bourjac (coordinatrice du RADDO).

La participation à la COP14 reflète la reconnaissance croissante du ReSaD au sein de la Convention Désertification, avec une délégation de 12 personnes du CNCOD (Niger), GTD (France), REFEDE (Mali) et SPONG (Burkina Faso). Cette délégation coordonnée par le CARI, avec un appui important du point focal ReSaD/SPONG, M. Omer Ouedraogo, a su rendre visible le réseau, défendre les positions communes élaborées dans les différents pays et lors de Désertif’actions 2019, et partager les expériences et pratiques de la société civile sahélienne.

Pour le RADDO, la participation à la COP14 marque une nouvelle étape de la vie du réseau, présent de manière significative au sein de la Convention Désertification pour la première fois. Les 6 membres du RADDO se sont appuyés sur la délégation du ReSaD pour comprendre les mécanismes de la Convention et faire de cette première participation ; une participation active et effective. Le RADDO a permis de rendre visible les oasis au sein de la CNULD, premier jalon pour obtenir leur reconnaissance comme écosystèmes essentiels dans la lutte contre la désertification.

La participation de ces réseaux de la société civile à la COP s’est articulée autour des axes suivants :

  • Porter les positions de Désertif’actions 2019 : lors d’un événement parallèle et au travers des déclarations faîtes par la société civile dans les temps de négociations des Parties.
  • Porter les positions du Sahel en intervenant dans des discussions organisées par des partenaires (UICN, FEM, etc.)
  • Porter les positions des oasis : à travers des prises de paroles lors des négociations et au niveau du « stand oasis »
  • Partager les expériences et pratiques de la société civile en matière de LCD et de GDT : le CARI et les réseaux ont organisé deux événements parallèles et ont été sollicités pour intervenir dans différentes tables-rondes.

Pour en savoir plus, retrouvez le rapport complet sur le centre de ressources.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.