Menu

L’initiative 4 pour 1000 reçoit le prix "Politique d’avenir visionnaire" du World Future Council

L’initiative 4 pour 1000 remporte le prix de la politique d’avenir visionnaire décerné par le World Future Council.
Ce prix récompense les meilleures politiques dévouées à la restauration des terres. Une reconnaissance internationale pour cette initiative qui vise à favoriser le stockage de carbone dans le sol afin d’atténuer le changement climatique, de s’y adapter et de contribuer à la sécurité alimentaire.

La 13e Conférence des Parties (COP13) sur la lutte contre la désertification se tiendra en Chine, du 6 au 16 septembre 2017. En préparation de cet événement, le World Future Council a répertorié, à l'échelle de la planète, les politiques les plus innovantes et les mieux à même d'enrayer la dégradation des sols et la désertification. A ce titre, le jury d'experts a consacré l'initiative 4 pour 1000.

Lancée sur la scène internationale à l’occasion de la COP21 de Paris en décembre 2015, l'initiative 4 pour 1000 invite tous les partenaires signataires de la déclaration commune à mettre en place des actions concrètes pour le stockage du carbone dans les sols et promeut le type de pratiques pour y parvenir (agro-écologie, agroforesterie ou agriculture de conservation par exemple).

Lancée il y a deux ans par la France, elle associe plus de 250 institutions partenaires et 130 organisations ou pays membres de tous horizons à l’international, parmi lesquels le CGIAR, le Cirad, l’Inra et l’IRD.

Une méthode simple

En captant le CO2 de l’air, via la photosynthèse, les plantes absorbent du carbone. En se décomposant les plantes vont produire de la matière organique qui va venir fixer le carbone dans les sols qui constituent le premier stock de carbone de la planète. Cette séquestration du carbone dans la terre, permet d'améliorer la santé des sols, de renforcer les écosystèmes et d'accroître la production agricole.

Or les chercheurs de l'Inra ont fait le constat qu'en augmentant ainsi la matière organique des sols agricoles, chaque année, de 4 grammes pour 1000 grammes, on serait capable de limiter la croissance actuelle des émissions de CO2 dans l'athmosphère.

Grâce à cette initiative, l’agriculture prend une place centrale dans la lutte contre le changement climatique, tout en garantissant une meilleure sécurité alimentaire des populations.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.