EN
 
Menu

Promouvoir l'agroécologie

Pourquoi l'agroécologie ?

L'agroécologie regroupe une variété de pratiques respectueuses de l'environnement : l'agriculture biologique, la permaculture, l'agriculture de conservation et l'agroforesterie.

Depuis sa création, le CARI accompagne les initiatives locales permettant de contribuer à la résilience des terres arides. Le CARI défend une agriculture locale, intensive et diversifiée pour une autonomie croissante des populations en termes économiques, sociaux et environnementaux. L’action du CARI s’est traduite par la mise en œuvre d’échanges entre agronomes, permettant le partage de techniques de production durables (pour une meilleure conservation de l’eau ou la valorisation des ressources animales entre autres).

Le CARI s’insère dans une démarche de transition agroécologique. Il est temps de reconnaître les limites des systèmes agricoles intensifs et industriels, de redéfinir l’agriculture pour renforcer ses liens avec l’élevage et les spécificités socio-économiques locales et de plaider pour des politiques nationales et internationales en faveur d’un développement territorial par les populations locales.

L'agroécologie est ancré dans les savoirs ruraux. Elle ne possède pas une définition unique, elle se met en œuvre au travers une variété de pratiques. L'agriculture biologique, la permaculture ou encore l'agriculture de conservation et l'agroforesterie sont des pratiques propres à l'approche agroécologique.

Le projet Avaclim c'est quoi ?

L'agroécologie promeut la valorisation des potentiels des écosystèmes par l'utilisation optimale des ressources disponibles (internes et externes) et par le renforcement des synergies entre espèces vivantes. Les principes qui défiinissent l'agroécologie visent à améliorer la production en terme quantitatifs et qualitatif et de promouvoir l'autonomie.

Pendant trois ans, de 2020 à 2022, le projet AVACLIM étudie les initiatives agroécologiques de 7 pays : Burkina Faso, Sénégal, Maroc, Ethiopie, Afrique du Sud, Brésil et Inde et fait la promotion de ce mode d'agriculture auprès des instances politiques.

Si de nombreux acteurs développent une approche et des techniques d’agroécologie en zone sèche, la capitalisation des expériences et les éléments de justifications structurées et validées scientifiquement manquent. Convaincu que l’Agroécologie représente une Voie d’Adaptation pour le Changement Climatique, ce projet naît sur ce constat. Il repose :

- en premier lieu sur la capitalisation des initiatives de sept régions arides et semi-arides

- sur la création d’un outil d’évaluation multicritères des impacts de l’agroécologie et sur l’évaluation de ces initiatives, leurs validations en collaboration avec des scientifiques

- et enfin sur la mise en œuvre d’un plaidoyer efficace et argumenté pour des politiques publiques favorables à l’agroécologie afin d’encourager le développement de l’agroécologie en zones sèches.

Le GTAE

Le GTAE a été constitué en 2016 par quatre organisations de solidarité internationale engagées dans le développement rural via l’agroécologie : Agrisud, AVSF, CARI et le GRET.

Sur la base de leurs activités terrains menées dans plus de 20 pays différents, le GTAE permet de réunir les connaissances acquises afin d’évaluer l’impact de l’agroécologie, identifier les facteurs de succès spécifiques et diffuser la connaissance disponible pour une adoption de l’agroécologie à plus grande échelle.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.