Menu

Coordination de réseaux

Depuis sa création, le CARI est investi dans la cause des zones arides, de leurs populations et de leurs écosystèmes en cherchant non seulement à agir sur le terrain, mais aussi à favoriser la concertation des acteurs et la connaissance des politiques publiques qui s’y rattachent. Du niveau national au niveau multilatéral en passant par le niveau régional, le CARI cherche à améliorer l’identification, la structuration et la prise en compte des voix de la société civile. Pour cela, depuis 1998, le CARI est à l’initiative de différents réseaux de la société civile qu’il anime encore aujourd’hui dans le but d'organiser la société civile et de construire un plaidoyer autour de la gestion durable des terres en zone aride auprès des décideurs.

Le Groupe de Travail Désertification (GTD)

Une plateforme d’acteurs français (ONG, scientifiques, structures privées et collectivités locales) pour renforcer la concertation et les actions des acteurs du développement, mobiliser l’opinion publique et influencer les décideurs. En tant qu’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics français sur la question de la désertification, le GTD est force de proposition en France et à l'international au travers d’autres réseaux au Sahel, dans le monde et auprès de la Convention des Nations-Unies pour la Lutte Contre la Désertification. www.desertification.org

Le Réseau Sahel Désertification (ReSaD)

Quatre plateformes nationales (Niger, Mali, Burkina Faso et France) réunies pour lutter contre la désertification et améliorer les conditions de vie des populations. Le ReSaD appuie une société civile organisée dans le domaine de la lutte contre la désertification. Depuis 2010, il offre une réponse collective et concertée, favorisant un rapprochement des acteurs de la lutte contre la désertification et de la gestion durable des terres. En s’appuyant sur l’expertise de leurs membres, chaque plateforme mutualise ainsi les résultats de nombreux projets de terrains. Cela leur permet d’axer leur intervention sur le renforcement des capacités et le plaidoyer. www.resad-sahel.org

Le Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis (RADDO)

Un regroupement d’associations locales (Tunisie, Maroc, Algérie, Mauritanie, Tchad et Niger) pour sauvegarder les Oasis et promouvoir le développement durable en milieu oasien. La création du RADDO répond à un cri lancé par les oasiens d’Afrique soucieux d’enrayer le déclin des oasis. Depuis plusieurs années, un ensemble de bouleversements et de mutations socioculturelles ont engendré un dysfonctionnement de ces écosystèmes très riches. Leur existence, ainsi que le patrimoine social et culturel de grande valeur qu'elles diffusent sont aujourd'hui menacés. www.raddo.org

Le RADDO (Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis) est un réseau international constitué d’associations actives dans les oasis du Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc et Mauritanie), du Tchad et du Niger ayant pour objectif de promouvoir le développement durable des oasis du Maghreb en sauvegardant et valorisant le patrimoine naturel, économique, social et culturel. 

Le RADDO veut atteindre les résultats suivants :

  • Développement d’une « plate forme » associative internationale sur la base des plates formes nationales afin de mobiliser les associations oasiennes
  • Renforcement des capacités des membres afin de permettre aux associations oasiennes de devenir des interlocuteurs reconnus
  • Développement et communication d’une expertise technique commune et partagée
  • Mobilisation des décideurs publics en charge des cadres de développement sur la problématique oasienne.

Le CARI, membre fondateur du réseau, assure depuis 2009 la coordination régionale du RADDO dans le cadre de son plan d’action pluriannuels, le plan d’actions concertées des oasis (PACO).

pS-eau - Antenne méditerranée

Le CARI anime l’activité du pS-eau en région Occitanie et sur le Sud Méditerranée. Le Programme Solidarité Eau est une plateforme française d’appui aux acteurs pour favoriser l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les pays en développement. Par la conduite de programmes innovants et l'accompagnement des acteurs de la solidarité dans les secteurs de l'eau et de l’assainissement, le pS-Eau favorise de meilleures réponses aux demandes des pays les moins bien dotés dans ces domaines. www.pseau.org

Le programme Solidarité Eau a été créé en 1984 lors d’un sommet des ministres européens, sous l’impulsion de la ministre française de l’Environnement, afin de répondre au défi de la décennie internationale de l’eau potable et de l’assainissement. L’objectif général du pS-Eau est de contribuer à améliorer l’accès à l’eau et l’assainissement dans les pays en développement en appuyant et en développant des actions de solidarité internationale pour l’accès à l’eau et l’assainissement dans les pays en développement. Il s’agit notamment de faciliter et encourager le développement des initiatives en faveur de l’accès à l’eau et l’assainissement

Les activités conduites par le pS-Eau pour atteindre cet objectif sont de l’ordre de :

  • Améliorer l'accès à la connaissance et la compréhension des enjeux du secteur Eau potable et assainissement
  • Renforcer les compétences des acteurs du secteur de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement et améliorer la cohérence de leurs actions
  • Valoriser et diffuser l’information nécessaire aux acteurs du secteur de l’eau potable et assainissement.

Réseau Drynet

Le CARI est également l’un des fondateurs du réseau international Drynet (15 partenaires ONG travaillant sur quatre continents) et en a assuré la première présidence en 2014/15. Ce réseau est une initiative intercontinentale destinée à défendre les enjeux liés aux terres. www.dry-net.org

Drynet capitalise et partage l'information, développe des positions communes de la société civile sur les questions relatives aux moyens de subsistance durables et l'utilisation des terres dans les zones arides. Le réseau mène également un plaidoyer international via la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification et via les autres accords multilatéraux sur l’environnement comme la Convention Cadre des Nations Unies sur le changement climatique. 

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.