EN
 
Menu

Ressources en eau profonde du désert du Sahara et de ses confins arides et semi-arides

Sous-titre : Les dossiers thématiques - Numéro 13
Type de publication :
Rapport / Étude / Note
Auteur :
Travi Yves, Bied-Charreton Marc, Billet Philippe, Boulet Gilles, Escadafal Richard, Amsallem Isabelle
Année de publication : 2021
Pays : Monde
Langue(s) : Français
Télécharger

Présentation du document

95 % de l’eau douce utilisée par les hommes au niveau mondial, essentiellement d’origine souterraine, proviennent de la ressource en eau renouvelable. Les 5 % restants proviennent du stock d’eau souterraine emmagasinée lors des périodes de recharge excédentaire. Ces réserves d’eau souterraines non renouvelées, souvent qualifiées de « fossiles », sont en grande partie héritées des périodes humides du Quaternaire.

Dans la partie saharienne, la raréfaction des précipitations au cours des derniers millénaires et la vidange naturelle de ces grands aquifères ont conduit progressivement le désert à reprendre ses droits. À l’heure actuelle, seuls subsistent quelques oasis alimentées par l’émergence des eaux souterraines sous pression. Ces milieux fragiles sont menacés par la surexploitation des ressources en eau souterraines. De nombreuses études, associant souvent plusieurs pays, ont ainsi été entamées depuis les années 1970 pour mieux comprendre le fonctionnement de ces aquifères et tenter de les gérer durablement.

Ce dossier replace, tout d’abord, les eaux profondes de la zone saharo-sahélienne dans le contexte de la disponibilité en eau douce sur la planète et souligne l’importance de leur préservation pour lutter contre la désertification. Il s’intéresse ensuite aux caractéristiques générales de ces grands systèmes aquifères, souligne leurs spécificités géologiques et paléo-hydrogéologiques et décrit les méthodes d’étude, en s’appuyant sur trois exemples de grands systèmes aquifères profonds : le bassin du Tchad, le système aquifère des grès nubiens (NSAS) et le système aquifère du Sahara septentrional (SASS). Enfin, la question de la gestion rationnelle de ces grands systèmes et son aspect transfrontalier sont abordés en décrivant les actions entreprises sur le NSAS et le SASS.

Publications du même éditeur

Pourquoi faut-il investir en zone aride?

Rapport / Étude / Note
2007
Voir la fiche complète
Vers la réalisation de la neutralité en matière de dégradation des terres

Vers la réalisation de la neutralité en matière de dégradation des terres

Rapport / Étude / Note
2015
Voir la fiche complète

La désertification à la croisée de l’environnement et du développement

Un problème qui nous concerne
Rapport / Étude / Note
2001
Voir la fiche complète

La lutte contre la désertification

:Un bien public mondial environnemental ? Des éléments de réponse...
Rapport / Étude / Note
2005
Voir la fiche complète
Voir toutes les publications correspondantes
informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.