EN
 
Menu

Synthèse de l'atelier national au Cameroun

Mardi 29 mars 2022 s’est tenu à Yaoundé l’atelier national camerounais dans le cadre des activités de Désertif’actions 2022, en prélude à la COP15 de la CNULCD et au sommet international Désertif’actions.

Mardi 29 mars 2022 s’est tenu à Yaoundé l’atelier national camerounais dans le cadre des activités de Désertif’actions 2022, en prélude à la COP15 de la CNULCD (mai 2022, Abidjan, Côte d’Ivoire) et au sommet international Désertif’actions (octobre 2022, Montpellier, France). Est ainsi progressivement en train de se construire un plaidoyer commun de la société civile internationale sur les liens entre terre, biodiversité et climat autour de l’agroécologie.

Au Cameroun, ce sont majoritairement les petits producteurs qui pratiquent l’agroécologie à l’aide de techniques agricoles traditionnelles ou grâce à l’accompagnement des ONG locales. Initialement impulsée dans le pays pour faire face aux problèmes de durabilité des systèmes d’agriculture familiale, elle pourrait être une solution à d’autres problèmes.

Au cours de l’atelier, les discussions se sont formées autour de trois thématiques : la sécurité alimentaire, les changements climatiques et la restauration des écosystèmes. Plusieurs conclusions et propositions ont été extraites, dont :

  • Les pratiques agroécologiques de fertilisation naturelle des terres et d’association des cultures dont des légumineuses permettraient d’augmenter la productivité agricole, d’améliorer la diversité alimentaire et de diminuer la malnutrition ;
  • L’utilisation d’engrais verts (biochar) et la mise en place d’aménagements de lutte contre l’érosion permettraient de diminuer les quantités de gaz à effets de serre et d’augmenter la fertilité des sols en améliorant la rétention de l’eau dans les sols en zone aride ;
  • Les pratiques agroforestières et agroécologiques de gestion durable des terres permettraient de régénérer les terres dégradées et de préserver leur qualité.

Les messages de plaidoyer à porter sont les suivants :

  • Développer des mécanismes locaux de sécurisation foncière ;
  • Améliorer l’accès à la terre ;
  • Plaider pour la finalisation des plans locaux d’aménagement et de développement durable des territoires ;
  • Démocratiser les connaissances en agroécologie ;
  • Renforcer la vulgarisation agricole de l’agroécologie ;
  • Intégrer l’agroécologie dans la législation camerounaise ;
  • Intégrer la formation sur l’agroécologie dans les curricula ;
  • Documenter et partager les expériences réussis sur l’agroécologie ;
  • Mettre en place des mesures incitatives pour les métiers de l’agroécologie ;
  • Renforcer les mouvements nationaux et internationaux de promotion de l’agroécologie ;
  • Mobiliser des financements durables pour les initiatives agroécologiques ;
  • Encourager la recherche sur l’agroécologie et vulgariser les résultats de ces recherches.

Ces recommandations nourriront les positions communes développées par la société civile internationale dans le cadre de la dynamique Désertif’actions 2022.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.