Logo CARI

CARI >

GESTION DES RESSOURCES EN EAU SOUTERRAINES AU SAHARA ALGENC

GESTION DES RESSOURCES EN EAU SOUTERRAINES AU SAHARA ALGENC

La gestion rationnelle et intégrée des ressources en eau et en sols et la maîtrise des
techniques hydro agricoles dans ce vaste territoire, fragile et complexe, qui se distingue par une
superficie de plus de deux millions de Km2 sont aujourd’hui une nécessité en vue d’assurer un
développement harmonieux et durable et ce, pour une agriculture moderne et performante.
Malheureusement, dans plusieurs régions, surtout celles situées au Sahara Septentrional, sont
confrontées aujourd’hui à des problèmes de remontée des eaux provenant des nappes phréatiques,
qui sont néfastes pour les cultures et les habitations. Cette remontée des eaux est l’une, des causes
de l’accroissement de l’excès de salinité dans les sols agricoles. Cette sécheresse physiologique a
engendré le plus souvent, la chute des rendements des cultures et défois la stérilisation des sols par
la destruction de la structure. D’une manière générale les eaux destinées pour l’alimentation en eau
potable et à l’irrigation, ainsi que celles destinées pour les besoins industriels, proviennent surtout
des eaux souterraines. De point de vue quantité, l’eau au Sahara est généralement disponible et ce,
grâce à d’importants aquifères, surtout au bas Sahara (Sahara Septentrional); mais la qualité
physico-chimique de cette eau (salinité) dans certaines régions est le plus souvent médiocre. Cette
salinité des eaux, dont une partie est d’origine géologique (primaire) s’accroît continuellement par
une mauvaise gestion de la ressource en eau et en sols (Salinisation secondaire).
Cette salinisation de la ressource en eau est aggravée dans certains cas par une pollution
d’origine anthropique, le plus souvent domestique, qu’industrielle ou agricole, ce qui rend l’eau le
plus souvent impropre à la consommation et dés fois même à l’irrigation. En effet, la qualité des
eaux dans les différentes régions sahaNCnes et notamment, celles situées au centre et au nord
(Ouargla, El Oued, Biskra) sont de mauvaises qualité et leur teneur en sels peut dépasser les 7 g/l
de résidu sec (région de Oued Rhir). Cette forte teneur en sels conjuguée à la présence d’une nappe
phréatique proche de la surface du sol, est l’une des principales causes de la stérilisation des sols de
plusieurs zones agricoles.
Cette situation alarmante, illustre parfaitement l’absence d’une maîtrise organisationnelle de
distribution et de disponibilité en eau de bonne qualité. L’accroissement rapide de l’utilisation de
ces ressources en eau sans une politique de planification et de gestion a crée des situations graves,
pouvant avoir des conséquences préjudiciables et irréversibles sur le milieu. Le respect d’une
gestion en eau cohérente et rigoureuse est la seule manière de préserver cette précieuse ressource,
qui est dans une grande partie du Sahara est vulnérable et très faiblement renouvelable. (fossile)
Il est à souligner, que la mauvaise gestion de la ressource en eau dans certaines régions du
Sahara est à l’origine de la création ou/et de l’accroissement de certains phénomènes notamment, la
pollution des nappes phréatiques par des rejets liquides d’origine domestique ou industrielle. Mais
une gestion rationnelle de la ressource en eau permet d’éviter, une forte minéralisation et la non
pollution des eaux des nappes et permet d’éviter également, des baisses drastiques du niveau hydro
statique, qui mettraient le prix de l’eau hors de portée de l’activité agricole.
L’utilisation des eaux chaudes de l’Albien, principalement dans les régions de Oued Rhir,
Oued Souf, Ouargla et Biskra a crée des problèmes d’obstruction par entartrage des canalisations
d’eau destinée pour l’irrigation et/ou l’Alimentation en Eau Potable (AEP) et ce, malgré le
refroidissement des eaux.
L’objectif de la présente communication est d’essayer surtout de présenter les différentes
formations aquifères et notamment celles partagées par la Libye et la Tunisie (transfrontalières) et
de mettre également en évidence les contraintes rencontrées et l’impact négatif de l’utilisation de
l’eau sur le milieu.

Partager la fiche ressource

Centre de ressources sur la lutte contre la désertification

Type de publication
Article scientifique

Auteur

A. Khadraoui

Éditeur

NC

Année de publication

NC

Pays

Algérie

ISBN

NC

Langue(s)

Français

Lien externe

Plus de lecture

Fiches ressources similaires​

Aucune fiche ressource similaire n'a été trouvée.