Logo CARI

CARI >

Kilimo Endelevu Arusha : Les actions menées en 2023 !

Paysage de la région d'Arusha en Tanzanie

Kilimo Endelevu Arusha : Les actions menées en 2023 !

En 2023, le projet Kilimo Endelevu Arusha a permis de mener des actions sur les différents maillons du système alimentaire de la région.

La gestion durable des ressources productives

En premier lieu les partenaires ont travaillé sur la gestion durable des ressources productives à travers la diffusion de pratiques d’aménagement des sols pour stopper l’érosion et améliorer la conservation de l’eau dans les sols. Des référents techniques ont été choisis parmi les groupes d’agriculteur pour être formés et dotés en matériel (niveaux, cordes, etc.). Ils sont ensuite chargés d’identifier et d’aider les autres membres des groupes qui souhaitent réaliser des mesures de contrôle de l’érosion sur leurs parcelles. Plusieurs campagnes de reboisement ont aussi été réalisées dans des écoles, ainsi qu’autour des grands fossés d’érosion afin de stabiliser les terrains.

Dans les 10 villages d’intervention, les groupes de paysans ont suivi des formations sur de nouvelles techniques de culture (semis en poquet, associations de cultures, etc.) réalisées sur des parcelles de démonstration mises à la disposition de chaque groupe par les agriculteurs ou les chefs de village.

Les paysans ont aussi été appuyés par le projet pour diversifier leurs productions, en intégrant du maraichage, de l’arboriculture ou encore de l’élevage. Pour promouvoir des activités d’élevage de poules, porcs et petits ruminants, des bâtiments ont été aménagés chez les agriculteurs volontaires. Il s’agit d’espaces de démonstration au profit de tous les membres du groupe.

Ces activités d’appui à l’intensification agroécologique ont été élaborées à partir des paniers d’options choisis par les agriculteurs et agricultrices dans chaque village, en fonction des défis auxquels ils sont confrontés.

Les agriculteurs ont été formés à des techniques de stockage améliorées pour le maïs et les haricots. L’utilisation de récipients et de sacs étanches empêche le développement d’insectes nuisibles et ne nécessite pas l’application de pesticides. Des tests de stockage ont été mis en place pour permettre aux agriculteurs de comparer les performances de ces techniques.

Des activités de soutien à la commercialisation des produits (fruits et légumes) ont été initiées avec les paysans à travers la mise en place de systèmes de garantie participatifs, qui permettent de certifier les produits locaux sur la base d’une participation active des acteurs dans un réseau de confiance et de partage des connaissances. Les partenaires du projet souhaitent ainsi raccourcir les circuits de commercialisation, afin de rapprocher les paysans de débouchés prometteurs. Les agriculteurs ont été mis en contact avec des vendeurs de fruits et légumes de différents points de vente de la ville d’Arusha. Ils ont également participé à un marché de producteurs dans la ville d’Arusha.

Les actions de sensibilisation

En 2023, des actions de sensibilisation à une alimentation saine ont aussi été déployée : auprès des restaurateurs et des vendeurs de fruits et légumes, à travers les médias locaux, ou en ciblant directement les consommateurs finaux. Une campagne d’affichage a été réalisée avec Terre Nourricière, pour inciter au respect de pratiques d’hygiène lors de la manipulation des denrées alimentaires.

La dimension territoriale du projet, implique de mobiliser tous les acteurs du territoire – et en particulier les autorités locales – pour soutenir un système alimentaire durable. Le concept de développement territorial étant nouveau pour les partenaires du projet en Tanzanie, le CARI s’est appuyé sur les acquis de ses travaux antérieurs pour organiser une formation, à l’issue de laquelle les partenaires ont établi une feuille de route et lancé un projet pilote pour faciliter la concertation multi-acteurs sur un système alimentaire durable dans le village de Losikito.

Les activités menées en 2023 ont enfin permis de commencer à explorer plusieurs possibilités de collaboration avec les autorités de la région et de la ville d’Arusha, sur les enjeux liés aux systèmes alimentaires. Au mois d’octobre, une mission de M. Renaud Piquemal (expert sur la gestion des déchets) a permis d’établir un état des lieux dans la ville d’Arusha. Cette mission a montré qu’à l’échelle de la ville, la collecte et la mise en décharge des déchets est correctement organisée. La mairie d’Arusha est sensible à la question du tri et du recyclage, mais il n’existe que quelques initiative privées dans ce sens. La matière organique, constituant près de 80% des déchets solides, représente à la fois un enjeu majeur pour la gestion des déchets, mais aussi une ressource insuffisamment exploitée pour le secteur agricole.

La mission de M. Piquemal a conclu à la nécessité d’analyser plus finement les besoins en matière organique dans les zones rurales du pourtour d’Arusha. Une initiative pilote de collecte et de transformation des déchets organiques en amendement pourrait permettre de tester si les produits obtenus peuvent satisfaire la demande des paysans en termes de qualité, quantité et coûts.

Partager l'article

Restez informés et découvrez toutes nos actualités

Voir la(es) fiche(s) ressource(s) liée(s)

Aucune fiche ressource liée

Plus de lecture

Articles similaires

11 avril 2024

Découvrez les activités menées en 2023 par l'association ! ...

29 mars 2024

Le projet PASS-LCD mené par le CARI en partenariat avec ENDA Pronat au Sénégal et les membres du...