Logo CARI

CARI >

Renforcer l’autonomie de la femme oasienne par la valorisation du lait de chèvre en « D’HANE »

Renforcer l’autonomie de la femme oasienne par la valorisation du lait de chèvre en « D’HANE »

Dans la région de Nefzaoua, les femmes travaillent dans les exploitations familiales et effectuent souvent plus d’heures de travail que les hommes. Malgré cette forte contribution, les revenus ne sont pas répartis de manière équitable entre l’homme et la femme. Pour assurer la pérennité et la valeur de leur travail et donc leur droit à une équité dans les revenus, les femmes du milieu rural ont du chercher d’autres sources de revenus hors de l’activité phoenicicole. Elles se sont donc reportées sur l’élevage des animaux (caprins, ovins, volailles…) et valorisent les produits tels que le lait, la viande, la laine, les oeufs, etc.

Partager la fiche ressource

Centre de ressources sur la lutte contre la désertification

Type de publication
Fiche technique

Auteur

Zougari Boutheina, Ben Maachia Sihem, Barghouthi Hafedh, Ben Amor Mongi, Flora Ben Chekroun

Éditeur

Année de publication

2018

Pays

Tunisie

ISBN

Non communiqué

Langue(s)

Français

Lien externe

Non communiqué

Plus de lecture

Fiches ressources similaires​

Cette fiche explique comment faire face au problème de dégradation des ressources naturelles dans les oasis...
Les oasis de Nefzaoua recouvrent une superficie d'environ 23 000 ha dans le Sud-Ouest Tunisien. L'équilibre...