Logo CARI

CARI >

KILIMO ENDELEVU ARUSHA : Retour de mission en Tanzanie

Mission tanzanie novembre 2023

KILIMO ENDELEVU ARUSHA : Retour de mission en Tanzanie

Le CARI s’est rendu en mission à Arusha dans le cadre du projet d’accompagnement à la gestion durable des terres et à la transition agroécologique, conduit avec ses partenaires dans le Nord de la Tanzanie.

Au mois d’octobre 2023, la chargée de projet du CARI a été accueillie durant 20 jours par les équipes d’Iles de Paix, de MVIWAARUSHA et de RECODA. Cette mission a permis aux quatre organisations œuvrant en partenariat pour mettre en œuvre le projet Kilimo Endelevu Arusha d’échange sur les avancées du projet, la stratégie de mise en œuvre des activités jusqu’à la fin du projet et d’explorer une nouvelle piste d’action sur la valorisation des déchets organiques.

Connaître et comprendre les avancées du projet

Lors de cette mission la chargée de projet du CARI a pu discuter avec chacun de partenaires pour dresser un état des lieux sur la mise en œuvre des différentes activités du projet. Des visites de terrain organisées par MVIWAARUSHA ont complété ces réunions. Une rencontre avec les élus et chefs traditionnels du village de Losikito, a permis d’avoir un retour de leur part sur l’animation de la consultation locale mise en place par MVIWAARUSHA. Par la suite une demi-journée a été consacrée à la visite des travaux de restauration des terres. Dans les villages d’Ekenywa, d’Olkokola et d’Oldonyosapuk, MVIWAARUSHA a formé les groupes de paysans à la mise en place de pépinières d’arbres, ainsi qu’à la réalisation d’aménagement antiérosifs selon la technique Fanya Juu et Fanya Chini.

A Ekenywa, une pépinière est gérée par le groupe MVIWAEKE, qui revend des plants d’une quinzaine d’essences fruitières ou ligneuses, aux membres du groupe. La pépinière constitue aussi un espace de sensibilisation et de formation.

Les aménagements antiérosifs sont réalisés dans des champs cultivés des paysans qui souhaitent ainsi améliorer la rétention d’eau et de matière organique, mais également sur des collines dénudées pour favoriser la repousse d’herbacées fourragères. Sur ces collines, les aménagements sont accompagnés par la mise en place d’accords locaux, interdisant le pâturage durant la régénération des prairies.

En 2024, un travail de capitalisation sur les activités de restauration de terres sera conduit avec l’appui d’une stagiaire encadrée par le CARI.

Explorer de nouvelles pistes

Durant une semaine, la mission du CARI a été accompagnée par M. Renaud Piquemal, qui a dirigé durant plus de 15 ans le Syndicat Centre Hérault. M. Piquemal est intervenu bénévolement en tant qu’expert pour conduire un diagnostic sur les potentialités de valorisation des déchets organiques à des fins agricoles. Durant sa mission, il a rencontré une diversité d’acteurs : gestionnaires de déchets, responsables de marchés, organisations de la société civile, etc. Un atelier d’une journée a regroupé ces acteurs, pour les sensibiliser, identifier les enjeux autour des déchets dans la région, et formuler une vision collective du territoire.

M. Piquemal et les partenaires du projet ont également été reçu par M. Maximilian Matle Iranqhe, maire de la Ville d’Arusha, qui a mobilisé plusieurs acteurs publics et privés pour contribuer à l’analyse en cours des enjeux et opportunités d’appui à des initiatives pilotes de valorisation des déchets organiques. La réunion a été suivie d’une visite de la décharge de Muriet, en présence de membres du conseil municipal. Il ressort de cette mission, que la valorisation des déchets ménagers produits dans la ville d’Arusha pourrait représenter une réelle opportunité d’accès à de la matière organique pour les paysans accompagnés par le projet. Les organisations partenaires pourront envisager, dans les phases suivantes du projet, de mettre en place une unité pilote de production de compost au niveau de la décharge de Muriet, en partenariat avec la mairie.

Coopérer sur la stratégie du projet

Enfin, la mission du CARI a donné l’occasion aux partenaires d’aborder des sujets stratégiques autour de la réalisation du projet jusqu’en janvier 2025 et des phases suivantes. Une session a notamment été consacrée à la préparation de l’évaluation externe du projet, permettant aux partenaires de détailler leurs attentes vis-à-vis de la mission d’évaluation. Elle devra identifier les enseignements de la première phase de projet et d’établir des recommandations pour la phase suivante.

Le projet Kilimo Endelevu Arusha

Le projet Kilimo Endelevu Arusha 2022-2025 est la 1ère phase d’un programme de 9 ans dont l’objectif est de contribuer à la résilience des populations de la région d’Arusha en Tanzanie face aux dérèglements climatiques et environnementaux, à travers un soutien aux exploitations agricoles familiales pour assurer leur durabilité et leur contribution accrue à la souveraineté alimentaire et nutritionnelle du territoire.

Ce projet est le fruit d’un partenariat entre l’association CARI, l’ONG belge Iles de Paix, l’ONG tanzanienne RECODA et l’organisation paysanne MVIWAARUSHA. Pour atteindre leur objectif, les partenaires agissent simultanément sur plusieurs maillons des systèmes alimentaires : au niveau des parcelles et des territoires, de la production à la consommation, et auprès de la diversité d’acteurs jouant un rôle dans le système alimentaire.

Le projet Kilimo Endelevu Arusha est soutenu par l’Agence Française de Développement, la coopération Belge, MIROVA Foundation et la Région Occitanie.

Partager l'article

Restez informés et découvrez toutes nos actualités

Voir la(es) fiche(s) ressource(s) liée(s)

Aucune fiche ressource liée

Plus de lecture

Articles similaires

11 juillet 2024

France Volontaires recherche une équipe de consultants pour la réalisation de l'Etude portant sur « La contribution du...

28 juin 2024

Le CARI a accueilli depuis mi-avril Caroline Hottelart, étudiante à l’ISTOM d’Angers, réalisant son stage de fin d’étude....