Logo CARI

CARI >

Le Programme d’actions structurées des acteurs de la lutte contre la désertification (PASS-LCD)

photo d'un paysage au sahel

Le Programme d’actions structurées des acteurs de la lutte contre la désertification (PASS-LCD)

En septembre 2023, le CARI et ses partenaires sahéliens, ENDA Pronat au Sénégal et les membres du Réseau Sahel Désertification, s’engagent dans un nouveau projet de 3 ans afin de renforcer et poursuivre l’engagement de la société civile au Sahel dans le déploiement des pratiques agroécologiques sur les territoires et son implication au sein de l’Initiative de la Grande Muraille Verte (IGMV). Le projet PASS-LCD est la première phase d’un programme de 9 ans, qui vise à favoriser un développement agricole durable en zones sèches en alliant la sécurité des populations et la préservation de l’environnement, à travers une collaboration active entre les acteurs de la société civile et les acteurs politiques. 

Le Sahel est une zone confrontée à une multiplication des crises climatique, sécuritaire, sanitaire et migratoire qui ne cessent de s’intensifier. Il est donc nécessaire de poursuivre la coopération avec les organisations de la société civile (OSC) sahéliennes pour renforcer les actions de lutte contre la désertification et la gestion durable des terres à travers le dialogue avec les politiques publiques et la collaboration multi-acteurs.

Ce projet s’articule autour du plaidoyer et du renforcement de capacités des acteurs de la société civile. Un de ses objectifs vise à concourir à la reconnaissance de l’agroécologie, à l’échelle des territoires et au sein des négociations internationales, comme une solution efficace pour répondre aux enjeux liés à la lutte contre la désertification et la sécheresse au Sahel. Les principes de l’agroécologie apparaissent comme pertinents pour accompagner la transformation des systèmes de production agricole permettant d’allier alimentation durable et préservation de l’environnement. Mais ils restent encore peu mobilisés dans la définition des orientations de développement par les États et à l’international. Un travail de plaidoyer sera ainsi poursuivi et alimenté à travers une concertation et un dialogue multipartite.

Ce projet permettra également de faciliter le dialogue entre la société civile et les décideurs politiques de l’Initiative de la Grande Muraille Verte afin de garantir et officialiser une place légitime des OSC dans la gouvernance de la GMV.

Les acteurs non étatiques, telles que les organisations de la société civile, ont un rôle majeur à jouer dans la mise en œuvre de cette initiative et dans l’atteinte de ses résultats projetés d’ici à 2030. Cependant, la pérennité et la légitimité du positionnement de la société civile au sein des instances de l’Initiative de la GMV n’est pour l’instant ni claire ni sécurisée. Les actions du PASS-LCD visent à donner une vraie visibilité aux OSC sahéliennes, qui contribuent aux objectifs de la GMV.

Partager l'article

Restez informés et découvrez toutes nos actualités

Voir la(es) fiche(s) ressource(s) liée(s)

Aucune fiche ressource liée

Plus de lecture

Articles similaires

11 avril 2024

Découvrez les activités menées en 2023 par l'association ! ...

21 mars 2024

Occitanie Coopération a publié son deuxième dossier thématique fOcus sur l’agroécologie. Ce dossier a été co-réalisé avec le...