Logo CARI

CARI >

AVACLIM : Retour sur les activités en Afrique du Sud

AVACLIM : Retour sur les activités en Afrique du Sud

Les partenaires

EMG est basée en Afrique du Sud et possède 20 ans d’expérience dans la promotion d’approches agricoles durables avec les petits agriculteurs et dans l’établissement et le maintien de réseaux de praticiens dans les domaines de l’agriculture biologique, de la gestion durable des terres, de l’adaptation au changement climatique et de l’eau. Dans le cadre du projet AVACLIM, en plus de mener les actions en Afrique du Sud, EMG était responsable de mener à bien les activités de la Composante 1. 

L’organisation Biological Systems Consulting & Research (BSC&R) a également contribué au projet, pour la mise en œuvre des activités d’évaluation.  

Caractérisation d’initiatives agroécologiques en Afrique du sud 

Lors de la première année du projet, un travail d’identification et de caractérisation d’initiatives agroécologiques a abouti à la production d’un total de 5 fiches initiatives. Ces fiches présentent l’historique, le contexte et la trajectoire de développement des initiatives, ainsi que les principaux enseignements issus de l’analyse de la trajectoire de l’initiative au regard des principes de l’agroécologie (tels que définis par la FAO). 

 Retrouvez les fiches initiatives produites :

Capitalisation des résultats et enseignements du projets en faveur de l’agroécologie 

Le document de capitalisation, intitulé “food for people, farming for planet” (de la nourriture pour le peuple, produire pour la planète), produit par EMG durant les derniers mois du projet, présente la position de cette organisation en faveur de l’agroécologie, illustrée au travers des initiatives agroécologiques caractérisées par le projet AVACLIM. Ce document est un excellent document pour illustrer la pertinence de l’agroécologie, et diffuser les arguments visant à sa promotion.  

Evaluation des initiatives agroécologiques 

Les deux initiatives évaluées par l’équipe scientifique Sud-Africaine étaient : 

  • Le système participatif d’Overberg, créé en 2017 afin de faciliter la certification biologique, jusque-là inabordable pour les petits agriculteurs, ainsi que la commercialisation des produits agricoles biologiques de ses membres. Ce SPG réuni 7 membres dont 2 coopératives, et 5 fermes. 
  • La coopérative Heiveld née en 2000 afin de permettre à la communauté locale de gagner décemment sa vie en produisant et en commercialisant du thé rooibos certifié biologique et équitable. 

Retrouvez l’interview d’Enya Munting au sujet de son travail d’évaluation de l’agroécologie en Afrique du Sud

Communauté de pratiques 

La communauté de pratiques sud-africaine en matière d’agroécologie, renforcée par le projet AVACLIM, est composée d’un large éventail d’individus et d’organisations qui œuvrent en faveur de la justice écologique et socio-économique en Afrique du Sud. Les membres sont divers mais unis dans cet objectif commun sous l’égide d’Agroecology South Africa. Ils reconnaissent et valorisent les contributions des divers acteurs, ainsi que l’expérience vécue par chacun. 

Collectivement, ces organisations travaillent avec 1249 praticiens (434 hommes, 815 femmes). Seize autres personnes, dont des formateurs, des praticiens et des universitaires, y participent (6 hommes, 10 femmes). En outre EMG, le partenaire local du projet AVACLIM, participe activement au réseau Agroecology for South Africa (AESA), qui est un vaste collectif basé sur Internet de plus de 280 praticiens, ONG, universitaires et entreprises liées à l’AE qui partagent régulièrement des informations et des événements, et organisent des événements en ligne spécifiques pour construire des valeurs, une solidarité et des actions communes en vue de promouvoir l’AE en Afrique du Sud. EMG participe activement à ce réseau, jouant également un rôle clé dans les groupes de travail sur la recherche et le plaidoyer, le développement d’objectifs communs, la contribution et l’approbation d’actions de plaidoyer, la présentation de webinaires en ligne et l’apport d’informations au réseau sur le travail et les enseignements d’AVACLIM. Le projet AVACLIM a permis de renforcer ce réseau de praticiens de l’agroécologie, en leur permettant d’organiser des activités de partage d’expérience, de plaidoyer, ainsi que de capitaliser les travaux menés jusqu’alors. 

Retrouvez l’article au sujet de l’atelier de lancement de la Communauté de pratiques 

Activités de plaidoyer 

Durant le projet AVACLIM, les partenaires EMG et les membres de la communauté de pratiques sud-africaine ont mené diverses actions visant à promouvoir le développement de l’agroécologie, en valorisant les éléments du projet.  

Les 28 et 29 septembre 2022 fut notamment organisé un atelier national de plaidoyer intitulé : Soutenir notre terre, soutenir notre société. L’objectif de l’atelier, organisé par EMG en collaboration avec les participants de la plateforme Agroecology South Africa, PGS South Africa et la South African Organic Sector Organisation, était d’explorer la contribution de l’agroécologie à l’utilisation durable des terres pour des moyens de subsistance durables et pour atteindre les objectifs de neutralité en matière de dégradation des terres (LDN).  Un groupe très dynamique de participants de la société civile s’est ainsi réuni pour partager des connaissances, des expériences et des informations et a développé des positions stratégiques communes et des objectifs de plaidoyer : (i) la mise à disposition par le gouvernement de terrains bien situés pour des sites de démonstration de l’agroécologie, (ii) la mise en place d’un programme national pour l’enseignement du jardinage dans les écoles (iii) la révision de la loi 36 de 1947 pour permettre l’enregistrement et la vente d’intrants biologiques, (iv) veiller à ce que le plan d’adaptation du secteur agricole prenne en compte l’agroécologie, (v) créer des services de vulgarisation qui soutiennent l’agroécologie. Au total, 32 participants étaient présents (14 hommes, 18 femmes) représentant la circonscription de l’agroécologie de différentes provinces d’Afrique du Sud.  

La déclaration qui en résultat – L’agroécologie et la crise environnementale mondiale. Une prise de position de la société civile – est disponible.

Partager l'article

Plus de lecture

Articles similaires

11 juillet 2024

France Volontaires recherche une équipe de consultants pour la réalisation de l'Etude portant sur « La contribution du...

28 juin 2024

Le CARI a accueilli depuis mi-avril Caroline Hottelart, étudiante à l’ISTOM d’Angers, réalisant son stage de fin d’étude....